Restos du Cœur : bilan de l’opération blogueurs, 16 675 repas offerts, c’est beaucoup et c’est bien peu !

30 Mar

16 675 repas offerts aux Restos du Cœur

Les Restos du Cœur viennent de communiquer les résultats de leur opération web (voir ici). Au total, 16 675 repas ont été offerts suite à :

  • La rédaction de 1 457 posts
  • La mise en œuvre de 197 parrainages
  • La réalisation de 9 illustrations

Rappel : Danone & Carrefour offraient 10 repas pour chaque rédaction de billet de présentation de l’opération de collecte 2010 et 2 fois 10 en cas de billet « parrainé » (voir descriptif complet ici).

16 675 repas pour les Restos du Cœur, c’est beaucoup !

Autant de repas représentent un grand nombre. Ils ne sont toutefois que 0.02% d’une année de distribution de repas. En 2009-2010, les Restos distribueront 100 millions de repas. Ils soutiennent au quotidien 800 000 personnes.
1 457 blogs qui font résonnance à une opération de collecte, c’est une belle chambre d’écho. C’est donc du côté de l’amplification de la démarche des Restos qu’il faut chercher les raisons d’être de cette action.

16 675 repas pour les Restos du Cœur, c’est bien peu !

1 457 bloggeurs qui se mettent en mouvement, c’est seulement 0.06% du total des bloggeurs actifs français (base de réflexion : 2.5 millions de blogs actifs en France – source vieux chiffre du Journal du Net :- ). Un rendement de 0.06% sur une opération caritative, c’est trop peu, vraiment trop peu !

Pourtant la cause est belle, les compétences de qualité sont mobilisées. L’opération a été animée par la Netscouade.

Les Restos du Cœur et la Netscouade rencontrent donc un problème à la mise en mouvement de la communauté des blogueurs. Ils devront réfléchir à la propagation et aux messages.

197 parrainages, c’est seulement 16% de rendement pour l’opération de parrainage.

1 457

billets

197

billets filleuls

1 260

billets parrains

16%

efficacité du parrainage

Pour moi, cette faible efficacité du parrainage est le plus gros levier d’amélioration. Chaque blogueur d’origine pouvait parrainer jusqu’à 3 filleuls. Chaque billet rédigé par un filleul ramenait 20 repas (10 « pour » le parrain, 10 « pour » le filleul). Un billet d’origine pouvait donc rapporter jusqu’à 70 repas : 10 repas d’origine + 3 fois 20 repas parrainés.

Comment améliorer l’efficacité du parrainage ?

Les résultats actuels montrent une absence totale d’efficacité du phénomène social. Le réseau ne joue pas son rôle. Chaque billet ne rapporte que 0.16 billet additionnel ! Le potentiel maximum à 3 filleuls est à 3 billets par post parrain. Nous sommes donc à 5% d’efficacité.

Ce levier du parrainage est le premier à travailler pour les Restos. Le tableau ci-dessous montre le potentiel de collecte pour le même nombre de billets de départ.

Nombre de repas / billet Total Cumul repas
Billet parrain

1 260

10

12 600

Rendement Billet filleul

20

16%

197

3 940

16 540

30%

378

7 560

20 160

100%

1 260

25 200

37 800

200%

2 520

50 400

63 000

300%

3 780

75 600

88 200

A 100% de rendement, chaque parrain déclenche un filleul ou 1/3 des parrains déclenche 3 filleuls, on aurait obtenu 37 800 repas. Le potentiel maximum de l’opération était à 88 200 repas (hors illustrations).

Personnellement, j’ai sollicité 3 filleuls. J’ai déclenché 1 billet. Merci Sylvie (voir ici). Honte et bises à vous, Anne et Babeth ! Erreur de stratégie pour moi, j’aurais dû « taper » plus large pour saturer mon potentiel de filleuls.

Alors comment faire ? Voici quelques idées :

  • Augmenter le nombre de filleuls autorisés, idéalement ne pas le limiter. Finalement, seuls quelques blogueurs entraineront des filleuls. Si les Restos trouvent un promoteur au potentiel de parrainage démultiplicateur qu’ils en profitent. A eux de négocier avec leurs partenaires une ouverture plus large du parrainage pour augmenter la chambre d’écho.
  • Ne pas arrêter l’effet boule de neige au premier niveau : autoriser les filleuls de filleuls de filleuls… Gageons que les filleuls de parrains actifs ont eux-même une capacité d’entraînement.
  • Promouvoir auprès des blogueurs l’impact de leur parrainage : faire la pédagogie de l’effet cascade.
  • Inciter les blogueurs à solliciter plus de relais que la limite de parrainage en mettant le doigt sur le fait qu’ils n’obtiendront qu’une adhésion partielle.

Comment améliorer l’adhésion des blogueurs ?

A 1 260 blogueurs impliqués, il reste du potentiel.

L’opération a déclenché son lot de critiques et de refus d’agir.

Comme à l’accoutumée, on entend les grincheux de service. Au-delà des grommèlements, lot commun à toute action de communication, je retiens quelques messages :

  • La dimension ponctuelle est pointée du doigt. Les marques agissent une fois par an, comme certains artistes, elles ne s’engagent pas sur le long terme.
  • Les marques associées à l’opération, Danone & Carrefour, sont l’incarnation de la société de consommation (voir ici post et débat sur EcoloInfo.com)
  • L’opération ne respecte pas certains fondamentaux de la netiquette et de la relation avec les blogueurs (voir ici post et débat sur Antoine-Dupin.com)

Personnellement, je n’ai aucune réticence à voir des marques, des distributeurs associés à de nobles causes. Je pense que les ONG doivent à la fois combattre le système dans ses excès et en tirer partie dans ses potentialités (mobilisation de leurs ressources, redistribution d’une partie des profits, mise en relation avec leurs bassins d’audience…). Je préfère voir agir la communauté au moins une fois par an plutôt que jamais. Le pansement, l’action ponctuelle, est aussi nécessaire que le traitement de fond (revenu minimum, accès facilité au travail…).

Concernant la forme de l’opération, je n’avais pas remarqué que Danone et Carrefour passaient avant les Restos du Cœur dans la communication : émetteur, libellés, site de téléchargement. Cela ne m’a donc pas gêné. A la réflexion, je comprends le risque. Les Restos devraient donc être plus « maîtres et marques de leur communication ».

Il sera intéressant pour les Restos et la Netscouade de continuer le dialogue avec leurs interlocuteurs pour mettre au point une opération 2011 qui emporte encore plus d’adhésion que celle-ci.

Alors, comment faire pour mobiliser plus de contributions ? Voici quelques idées :

  • Marquer l’opération Restos du Cœur et passer au second plan les partenaires soutien.
  • Multiplier les formes de diffusion de l’information : post, vidéos, photos, sons…
  • Étendre la diffusion de l’information hors des plateformes de blogging : vidéo, site de partage d’images, forums…
  • Pour les blogs : Mettre en place une échelle à deux niveaux « de prime » : un post = 10 repas, un lien et une simple annonce dupliquée de l’opération = 5 repas.
  • Fournir des éléments pré-rédigés, du matériel « clef en main » pour faciliter la rédaction initiale (textes, photos, illustrations, vidéo…), puis le parrainage.
  • Ouvrir l’opération sur les media sociaux : permettre aux individus non rédacteurs d’un blog de créer des chambres d’écho. Par exemple, un individu créée une page sur FaceBook et fédère ses amis fans de l’opération de collecte. Pour chaque page dépassant un certain nombre de fans, 10 repas sont offerts.
  • Ouvrir l’opération sur les media sociaux : par exemple un tweet original sur le sujet avec un lien ou une mention de l’opération (hashtag) = 1 repas.

Et vous avez-vous des idées d’amélioration de l’opération, de son efficacité ?

Publicités

Laissez un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s