Tag Archives: linkedin

Ces idées qui collent : Les 6 clefs de succès des légendes urbaines sont aussi celles d’une bonne conception rédaction

1 Juil

Tous les mois ou presque, Philippe Buschini de LB Associés publie une note de lecture.

Gros lecteur. Grand curieux. Beau vulgarisateur. Il partage ses découvertes. Il les éclaire de sa prose et sa culture.

Comme le tout est publié sous licence Creative Commons (BY-NC-SA), Philippe nous invite à faire suivre, partager. Ainsi, vous trouverez ci-après sa note sur le livre « Made to Stick ».

Lisez les 6 ingrédients d’une histoire qui colle bien.

Pensez à vos domaines d’exercice : blog, presse, édition, publicité… Ces 6 principes sont une bonne check list avant toute publication et surtout avant toute diffusion d’un message de relation directe au client.

Made to Stick

« Why Some Ideas Survive and Others Die »

Le point de départ de ce livre est l’étude des légendes urbaines et de leur fabuleuse capacité à marquer les gens ! Pourquoi ces histoires fonctionnent-elles si bien et pourquoi les retient-on si facilement ? De leur recherche, les frères Heath ont tiré 6 principes déterminants pour qu’une histoire « colle » :

1) LA SIMPLICITÉ. Mieux vaut un seul message excellent, que plusieurs très très bons. Pour eux, dire 3 choses dans un seul message c’est au final ne rien dire ! Il faut effeuiller une idée jusqu’à sa substantifique moelle. Un grand avocat a déclaré : « Si vous avancez dix arguments, même s’ils sont tous pertinents, les jurés les auront tous oubliés quand ils retourneront dans la salle des délibérations ». Pour être simple, il faut effeuiller une idée jusqu’à son coeur, en excluant sans relâche.

2) L’INATTENDU Pour attirer l’attention, il faut instaurer un effet de surprise et déjouer les intuitions. Il faut opérer un changement, briser un schéma et créer une surprise.

3) LE CONCRET Des exemples tangibles, faciles à comprendre par tous (et non par une minorité d’initiés).

4) LA CRÉDIBILITÉ Pour crédibiliser un message, il faut le faire porter par une personne incontestable (un médecin qui parle de santé est incontestable). Lorsqu’il n’est pas possible d’agir ainsi, il faut trouver un biais en utilisant des témoignages, des chiffres produits par des organismes incontestables, ajouter des détails, etc.

5) L’ÉMOTION Il faut susciter de la passion pour ses idées en faisant ressentir quelque chose à ses interlocuteurs.

6) UNE HISTOIRE Depuis sa tendre enfance, l’homme est programmé pour entendre de jolies histoires, pas pour lire des PowerPoint insipides ! Cela commence par les « Il était une fois… » et se poursuit par les livres, le théâtre, le cinéma, etc. Une jolie histoire permet de prévisualiser une action et de placer son interlocuteur dans un schéma mental favorable.

Un livre à mettre entre toutes les mains et un très bon complément au Tipping Point de Malcolm Gladwell la partie : comment trouver ce fameux principe d’adhérence.

ÉDITION ANGLAISE (ORIGINAL) :
Made to Stick de Chip Heath et Dan Heath
Langue : Anglais | ISBN : 9781400064281 | Éditeur : Random House

ÉDITION FRANÇAISE (TRADUCTION) :
Ces idées qui collent de Chip Heath et Dan Heath (traduction : Danielle Charron)

Langue : Français | ISBN : 2744063088 | Éditeur : Village Mondial

Ricard mixe les medias mais ne systématise pas les connections entre supports

29 Juin

Voilà l’été. Voilà l’été. Avec la chaleur, les vendeurs d’anisettes sortent leurs campagnes. Ricard vante sa capacité à être assemblé ; faire des rencontres disent-ils. Ceci donne lieu à une campagne plurimedia (affichage, presse, radio, web…).

Une page presse, une connexion vers le web via un QRCode

Dans l’Équipe Magazine, dans A Nous Paris, dans la presse, une page met en avant la capacité de Ricard à être mixé. Un QRCode figure en pied de page. Un pousse à l’action timide (en vidéo inversée, petite police) propose de flasher le Code pour voir le film, télécharger l’application Richard Mix Codes. La connection entre la presse et le web est donc établie.

Une affiche, pas de connexion intermedia

Ce jour, sur un quai du RER, la création est dans la même veine.

Gros visuel d’ambiance : rencontre entre liquides. Appel à la combinaison Ricard, autre boisson.

Pas de code.

Ricard, son agence – BETC Euro RSCG – pensent donc que le media presse est adapté à la connexion vers le web et pas l’affichage.

Du slowmotion sur le web, pas de code

Autre lieu, le web. Un film. Des images d’ambiance. Echo à la campagne presse et affichage. Pas de code.

De la radio, pas de connexion

Hier, fin de journée, une grande station radio. De nouveau la promotion de la rencontre entre Ricard et d’autres liquides. Ici pas de promotion web. Les vertus de la boisson sont promues. Les 30 secondes y suffisent. Et c’est tout.

Un site optimisé pour le mobile

A signaler. Le site de destination du QRCode est optimisé pour le mobile. 2 zones à cliquer : la vidéo, le lien vers l’application. Léger. Rapidement affiché. Conforme à la promesse affichée avec le code. Efficace.

Alors, à l’heure du plurimedia connecté, comment combiner les media ?

Observer cette campagne d’un grand annonceur, c’est s’interroger sur la connexion entre les media. Si j’ai intérêt à créer du lead pour faire visionner ma vidéo, faire télécharger mon application de promotion de ma boisson.

Pourquoi, ne pas utiliser tous les media propices ?

A l’usage, je pense que la presse est adaptée. Ce media est historiquement un support à l’interactivité. Les campagnes de marketing direct ont toujours performées en presse. Le coupon, la carte réponse ont utilisé avec bonheur la presse comme véhicule d’exposition. Les smart tags, les techniques d’association entre une page et un site via un mobile en profiteront aussi.

En ce qui concerne l’affichage, le jugement est plus pondéré. Ce media est souvent un media de synthèse. Je passe rapidement un message percutant. Mon audience est peu impliquée – à la différence du lecteur de presse. Sauf que
la combinaison transport en commun, affichage, mobinaute peut être très puissante. Prenez les transports en commun : bus, RER, metro, tram. A Paris. Dans n’importe quelle ville. Le recours au mobile est une constante. Les usagers ont du temps « à perdre », donc potentiellement du temps à allouer à la découverte de campagnes annonceurs. Évidemment, à la condition d’un site totalement optimisé pour les connections légères.

Pour le web, je ne vois aucun intérêt à ajouter des codes sur un écran. L’utilisateur est face à une machine connecté. Le moyen naturel de naviguer est le clic. Autant ne pas le faire changer de terminal ou de mode d’interaction.

Quant à la radio, à part coupler du shazam avec de la navigation. Je ne vois pas encore comment connecter simplement le media radio et l’internet mobile.

 

Don du Sang : pour moi, c’est 2 fois par an, et pas grâce au QR Code

24 Juin

Je donne mon sang. Quand je n’oublie pas le passage dans ma commune de l’Etablissement Français du Sang. Sachant, que ce noble établissement ne me relance pas par e-mail ou SMS. La faute à la CNIL m’ont-ils dit. Bref, le plus souvent, je donne mon sang.

Les 14 et 15 juin, j’ai réagi à la Journée Mondiale des Donneurs du Sang. Nous en avons d’ailleurs profité pour faire un article promoteur du Don du Sang sur le blog de ProMedis (le nouveau nom du BHV Médical). A posteriori, voici la campagne d’affichage et le site de destination correspondant.

Noble cause mais 2 fondamentaux non respectés : pas de « pousse à l’action », pas de site mobile

Vous trouverez ci-après deux images :

  1. L’affiche : L’Etablissement Français du Sang. Un visuel riche de sens. Les informations clefs : date, incitation au don. 13 sponsors et partenaires, un classique du genre. Et en sortie de trajet de l’œil, en bas à droite, un code 2D. Sa forme, sa couleur noir et blanc le démarquent de l’ensemble. Il est vu. A regretter, aucun texte ne vient renforcer la nécessité de scanner ce QR code. Aucun pousse à l’action ne vient dire le bénéfice obtenu contre le temps passé à scanner, se faire transférer vers le site cible.
  2. Le site : Comme trop souvent, les concepteurs de l’opération oublient la nature des terminaux cibles, des mobiles. Ils passent outre et présentent le site standard. Inadapté. Non informatif. Le prospect rebondit et passe à son activité suivante. Dommage.

Quelques pistes pour une prochaine action destinée aux utilisateurs mobiles : géolocalisation et collecte du sang. 3 pages.

J’aurais aimé que l’EFS m’incite à donner mon sang de manière concrète : en m’informant des lieux de collecte, de leurs horaires.

On aurait par exemple pu me proposer sous forme d’un site mobile léger :

  • Page 1 : Une géolocalisation ou la saisie de mon code postal pour les 14 et 15 juin.
  • Page 2 : Une présentation des n lieux de collecte classés par proximité.
  • Page 3 : Un affichage des adresses, heures d’ouverture.
  • Page 3 ou 4 : La proposition de m’envoyer un « Reminder » par e-mail ou SMS le jour venu.

En 2012, je surveillerai l’évolution de la qualité des initiatives mobiles.

La conclusion :

  • Je continuerai à donner mon sang ce ne sera pas grâce aux initiatives d’utilisation des codes 2D de l’EFS.
  • Le déclenchement de prospect par les smart codes doit respecter quelques fondamentaux : une création off-line adaptée, un site de destination mobile.

A lire aussi sur ce blog :

L’Artisanat affiche joliment un QR Code et oublie le mobile

23 Juin

Tout commence par une création attrayante…

Je suis utilisateur des transports en commun. Près d’un abribus, je viens donc de croiser une affiche pour l’Artisanat, la première entreprise de France.

La création est belle. Les symboles sont forts : l’artisanat fait le pont entre les générations, les clients. L’artisanat est un constructeur d’avenir, un liant…

Le graphisme est épuré. Le lien entre l’accroche et la signature passe par le QR Code. Tout va bien.

Je le vois. Mon œil est attiré.

…Aucune incitation au clic…

Arrivé sur le code, une fois de plus, l’agence et l’annonceur parient sur la curiosité des chalands. Pas de bénéfice annoncé. Pas de geste à réaliser pour profiter du bénéfice. Seul, le code trône en belle position.

A mon avis, cela ne suffit pas.
Pensons aux créations traditionnelles avec leur lot de mots : « Pour profiter de cet offre, retournez vite votre coupon ! ».
Pensons au web et aux Call To Action : « Ajouter au panier »…

Un simple code c’est bien peu pour pousser au scan et à la navigation.

…et au final pas de site mobile

Cette expérience engagée sous de beaux auspices se termine une fois de plus très mal : sur un site standard, pas un site mobile.

Mon terminal de consultation web dans la rue n’est pas un ordinateur, c’est un smartphone ! Le site à visiter doit donc s’ajuster à ma configuration machine, à mon outil de consultation.

Stimulé par une belle création, tiédi par une absence d’annonce de bénéfice au scan, je suis maintenant totalement refroidi.

Mon iPhone n’affiche que les quelques pixels du haut gauche de l’écran, en essayant de parcourir la home page, je finis par croiser un logo qui dit l’incapacité à afficher du flash.

Fin d’utilisation. Je retourne à d’autres activités. L’Artisanat vient de perdre un lead.

A lire également sur ce site.

A propos des gestes, des « pousse à l’action »

A propos des sites mobiles pour les mobiles

Festival de l’Oh : enfin un site riche et optimisé pour le mobile

17 Juin

Petit matin et passage par la case Gare de Lyon. Je croise une affiche pour le Festival de l’Oh, organisé en Val de Marne. Désolé, le grand âge commence à approcher, la photo est bougée.

Une affiche, un code bien en vue et aucune incitation au clic

Un jeu de mots sur le nom du festival, un visuel symbole de l’eau, une ribambelle de sponsors et en bas à droite un QR code.

Pas d’incitation à l’activation du code. Il est là simplement. Bien visible. A nous les curieux d’explorer.

Bien que le Festival de l’Oh ne m’ait donné aucune justification au scan, j’explore.

Chouette ! Un site véritablement optimisé pour le mobile

Après redirection, la belle surprise vient de la qualité du site proposé au mobinaute. Fait encore trop rare, le site est totalement pensé pour le mobile.

La vitesse de chargement est rapide. La navigation est intuitive. Les zones à cliquer ont des surfaces adaptées à mes gros doigts potelés.

Le développeur de ce site, mamasam, joue très bien sur deux tableaux :

  1. Au-dessus de la ligne de flottaison (ligne de rupture du premier affichage à l’écran) figurent les informations essentielles.
  2. En dessous de cette ligne, il n’hésite pas à développer du contenu dans des pages profondes. Une fois le contenu chargé, autant en profiter.

Si vous avez un mobile à proximité, voici l’adresse du site : http://festival-oh.cg94.fr/m

Prenez le temps de comparer avec la version web standard : http://festival-oh.cg94.fr/ . Un très beau travail d’optimisation a été effectué pour adapter contenus et ergonomie au mobile.

    

A lire également sur ce sujet :

QRCode : un outil puissant de teasing au service du PCF !

12 Mar

En parcourant les quelques centaines de mètres qui séparent le RER Les Halles de mon bureau, j’ai croisé du regard quelques affiches.

Mais qui se cache derrière ces tags ?

 

Parmi elles, un gros code 2D. Aussitôt, je sors la « scannette » de service. En quelques secondes, j’arrive sur le site du Parti Communiste Français.

Bravo à mes camarades. Ils viennent de me faire réagir, de me stimuler et de déclencher une visite sur leur site. Son contenu tourne autour d’une accroche : Votez plus fort !

Certes le site d’arrivée n’est pas optimisé pour le mobile. Mais, la phase de création de trafic est simpliste et efficace.

Arrivée sur le site du PCF, malheureusement non optimisé pour le mobile.

 

En cette phase d’émergence des codes optiques, les curieux dans mon genre sont à l’aguet.

Un code. Un clic. Une visite.

La conclusion est simple. Pour un annonceur grand-public. Pour un annonceur qui parle à tous les citoyens, les chalands. Dont l’offre ou le message est à même de déclencher une réaction, à minima une stimulation. Le code visuel peut être un outil de teasing efficace.

Partis, la période va être propice au déclenchement de visites fondées sur la stimulation des électeurs. Dans la même mouvance, j’avais signalé la campagne des Jeunes UMP.

Mass marketers, les consommateurs technophiles sont prêts à réagir.

Pour le PCF, certes mon vote est loin d’être acquis. Mais je compléterai tout de même mes lectures du week-end par un achat de l’Humanité. Histoire de voir, où en sont les idées du Front de Gauche.

A défaut de « voter plus fort », je penserai plus fort.

 

Share

Recrutement : retour d’expérience côté recruteur

27 Fév

Il y a quelques semaines, nous avons intégré notre responsable marketing : e-commerce et VAD pour le BHV Médical (dont le nouveau nom est ProMedis).

Entre la parution de l’annonce et cette arrivée, quatre semaines se sont écoulées. Nous avions diffusé l’offre sur ce blog, le site Astremis, FrenchWeb et Cadremploi.

Voici 4 constats à partager avec recruteurs et candidats.

Recruteurs – La vitesse d’interactions est une opportunité et une exigence

Je suis né à l’époque du « snail mail », du timbre et de la Poste. Recruter signifiait alors préparer une petite annonce, la maquetter, faire un BAT, attendre l’impression, la diffuser, attendre le courrier retour… Tout cumulé, il fallait compter un minimum de 4 semaines avant de découvrir les premiers retours.

Sur ce recrutement, entre la rédaction remise à notre partenaire Blue Search et le premier retour, 5 jours se sont écoulés. 3 jours sont envisageables.

Encore une illustration de l’accélération de nos environnements. C’est une opportunité. On peut renforcer une équipe en quelques semaines.

C’est aussi une exigence. Nous, employeurs, devons répondre aux candidats dans la foulée de leur mail. Nous devons les rencontrer au fil de l’arrivée de leurs candidatures.

Recruteurs / Candidats – Les courbes de remontée sont rapides et ne veulent rien dire

A 10 jours, 80% de le remontée totale est rentrée. Mais dans ce cas, l’arithmétique est sans intérêt.

A la différence des coupons marchands, les remontées sont différenciées. La perle rare peut être le dernier retour.

Je pense qu’il faut traiter les rentrées au fur et à mesure. Garder un œil sur les CV jusqu’à la signature du contrat de la personne sélectionnée. Pour le cas où…

Candidats – Osez la personnalisation !

J’aime bien intégrer des profils typés. Notre annonce invitait les personnes intéressées à nous séduire.

Seulement 5 candidats sur 83 ont joué avec cette opportunité.

Pourtant les informations sur notre société, nos profils sont à disposition via le site d’Astremis, Viadeo ou LinkedIn.

Avant d’ouvrir les CV, je balaie rapidement les mots d’introduction contenus dans le mail.

Une accroche pertinente, un mail aux mots ciselés sont des outils puissants pour éclairer un CV. Il faut oser la personnalisation.

Candidats – Osez le suivi !

J’ai rencontré 10 personnes. Suite à ces premiers rendez-vous, j’ai reçu un seul mail de renforcement de candidature : affirmation d’intérêt, synthèse des points d’adéquation avec l’entreprise…

Je suis étonné. Je pense que de tels mails peuvent apporter un éclairage complémentaire sur un candidat. En cas d’égalité, de doute entre deux personnes, nous cherchons tous les points à même de contribuer à la valorisation d’une personne. Candidats, faites votre suivi commercial.

Share

Je recrute un responsable marketing : e-commerce et VAD

15 Jan

Vous trouverez ci-après la copie d’une annonce parue en cette fin de semaine sur FrenchWeb, Cadremploi

Si le profil de poste vous séduit, si vous pensez à un ami alors agitez vos mulots.

Nous serons heureux de recevoir de beaux profils et de développer avec l’un d’entre eux des relations directes et prospères avec nos clients.

L’ENTREPRISE ET SON MARCHÉ

Au 1er janvier 2011, nous venons de reprendre au groupe Galeries Lafayette le BHV Médical, entreprise de distribution multicanal aux professionnels de santé.

Nous voulons installer cette société comme le partenaire au quotidien des médecins. Celui qui leur permet de se concentrer à 100% sur leur pratique en les déchargeant des contraintes liées au fonctionnement de leur cabinet.

Dès ce premier semestre 2011, nous allons déployer un plan d’actions destiné à amplifier les positions du BHV Médical.

Le BHV Médical évolue dans un univers en croissance où de nombreuses opportunités existent. Pour les révéler, nous souhaitons renforcer notre équipe.

Astremis, le holding à l’origine de la reprise du BHV Médical, est animé par deux entrepreneurs. Nous sommes un duo expérimenté en vente à distance (15 ans), création (6 sociétés à nous deux) et direction d’entreprise (de 5 à 220 M€ de CA). Nous apporterons notre état d’esprit et nos savoir-faire à toute l’équipe.

VOS MISSIONS

Vous interviendrez sur l’ensemble de la vie des clients, de leur création à leur fidélisation.

A court terme :

  • Vous animerez le recrutement clients via notre politique de lead marketing web. Vous serez en charge de la sélection des media de recrutement, de la mise au point des offres de recrutement, de la création des sites de transformation, du suivi de la performance. À ce titre, vous animerez nos partenaires.
  • Vous serez en charge de leur fidélisation par la mise en œuvre de notre plan de sollicitation. Vous sélectionnerez les segments à solliciter, les offres, les fréquences de contact, les media de transformation. Vous suivrez l’évolution de la valeur client.

A moyen terme, vos missions évolueront au fur et à mesure de la croissance de notre activité de vente à distance. Nous activerons de nouveaux media de conquête et de fidélisation. Nous inventerons de nouvelles offres dédiées aux professionnels de santé. Nous avons pour ambition de proposer des innovations marketing sur notre marché.

VOTRE PROFIL, VOS COMPÉTENCES

Doté(e) d’une formation de type Bac +5 en commerce, vous avez développé votre expertise par une première expérience d’un minimum de 3 ans dans les univers pure player ou de la vente à distance ou du marketing direct.

Dans tous les cas, vous avez une maîtrise du web marketing : création de trafic, transformation de la visite en commande.

Idéalement, cette expertise online est complétée par une connaissance des media traditionnels de la vente à distance : catalogue, mailing, téléphone…

Bien entendu, votre culture intègre un contrôle permanent des métriques : CPO, ROI, Life Time Value…

Votre profil combine créativité commerciale et rigueur en pilotage des actions commerciales.

Vous êtes sensible à l’idée de vous épanouir dans une PME à forte culture entrepreneuriale et décidée à créer sa croissance. Alors, n’hésitez pas, envoyez une lettre de motivation et votre CV à acoubray (arrobase) astremis.com . Dans tous les cas, nous vous répondrons et si vous savez nous séduire, nous vous rencontrerons.

QRCode et Renault : l’utilisateur mobile est ignoré !

2 Oct

Après Böse ou la semaine passée Les Jeunes Populaires, la campagne Renault pour ses véhicules électriques utilise le QRCode et draine du trafic vers un site conçu pour l’ordinateur et non pour le mobile.

De nombreux annonceurs expérimentent les smart tags. Je pense que c’est une bonne tendance. Cet outil facilite l’accès à l’information.

Malheureusement, nombre d’entre eux gâche leurs démarches en acheminant le trafic vers des sites totalement inadaptés à la consultation mobile.

Au début une campagne avec un QRCode…

Ce vendredi soir, j’ai réagi à la campagne pour les Renault Électriques. Je fais partie des consommateurs prêts à payer plus pour moins polluer, prêts à conduire autrement.

Stimulé, j’ai voulu obtenir plus d’informations. J’ai donc activé le QRCode présent en pied de pub.

…à l’arrivée, un site inadapté au mobile


Outre le fait, que ma langue de navigation n’a pas été détectée automatiquement. Malheureusement, je suis arrivé sur un site illisible avec mon mobile car conçu pour l’ordinateur. (Voir le site Renault-ZE.com).

Raté ! Je suis passé à la page suivante de mon magazine.

Dommage, Renault a mis le paquet dans son dispositif web (blog dédié, compte Twitter, Facebook…) sauf que la création de trafic mobile et QRCode ne prend pas en compte les contraintes de navigation de la cible.

Nous devons donc prendre en compte impérativement la nature de la cible dans la mise au point de campagnes utilisant ce type de relais. Fondamental : se demander à qui on parle ? Un ordinateur ? Un mobile ? Dans le cas du QRCode, c’est aujourd’hui un mobile. Le site de destination doit être adapté.

A lire également sur ce blog et sur le sujet des codes à valeur ajoutée :

Jour de grève : le QRCode au service de la réforme des retraites

23 Sep

Jour de grève. Jour de mobilisation contre la réforme des retraites. Au détour d’un couloir, une affiche, un smart tag.

L’accroche est simple. Efficace. L’invitation à la réforme me séduit. Je dégaine MobileTag.

Au moment du clic, je ne connais pas les Jeunes Populaires. J’imagine un parti plutôt à gauche.

Le transfert est rapide. J’arrive sur le site des Jeunes de l’UMP.

Et là, c’est la déception. Non pas à cause du message, du contenu. Vous n’êtes pas ici sur un blog politique. Mais à cause de la nature du site de destination.

Il s’agit d’un site web standard. Pas d’un site mobile.

En conséquence, le chargement est long. La présentation du contenu est inadaptée à la consultation mobile.

J’ai donc « rebondi ». Je n’ai pas zoomé sur les rubriques. Je n’ai pas cherché à comprendre la vision des retraites des 25 ans UMPistes. Je suis parti subir la grève contre la réforme.

Moralité : Que ce soit en création de trafic politique ou en communication directe. L’utilisation des smart codes doit prendre en considération la nature mobile du terminal de consultation.

Autres articles sur le même sujet :

Share