Archive | février, 2010

Au bout de ce lien, il y a 10 repas pour les Restos du Cœur !

26 Fév

Un billet de soutien pour une belle action

Ce matin en ouvrant l’inbox de Coubray.com, j’ai découvert un mail d’alerte sur une opération de soutien à Restos du Cœur.

Le principe est simple :

  • Je rédige un billet présentant l’opération sur mon blog
  • J’envoie un lien à NetEscouade, l’agence en charge de l’opération
  • Pour chaque article publié, Danone et Carrefour offrent 10 repas aux Restos du Cœur

Si j’amplifie la démarche. Si je parraine jusqu’à 3 autres blogueurs. Pour chaque billet publié par un tiers parrainé, outre les 10 repas consécutifs à la publication du billet sur leur site, 10 repas additionnels de parrainage seront offerts. Au total, en écrivant un post, parrainant 3 amis blogueurs, nous pouvons donc offrir 70 repas !

J’alerte de suite mes copines blogueuses : Anne, Babeth, Sylvie surveillez vos inbox !

Si vous avez un blog, voulez agir, le kit de présentation de l’opération est à télécharger ici.

Ne pas s’arrêter à ce billet, 3 actions pour soutenir les Restos

Au-delà de la mécanique initiale, celle qui a fait que je vous écris. Les Restos et leur deux partenaires développent 3 actions où vous, mes amis lecteurs, pouvez aussi agir :

  • Les 5 et 6 Mars, si vous faîtes vos courses chez Carrefour ou Carrefour Market, une collecte nationale de denrées alimentaires est organisée. Vous n’êtes pas obligés de remplir le caddy familial, vous pouvez vous contenter d’aller dépenser quelques euros utiles à la mission des Restos.
  • Entre le 15 et le 25 Mars chez Carrefour, entre les 17 et 28 Mars chez Carrefour Market, pour 4 produits Danone achetés en promotion dans les magasins Carrefour un repas sera offert aux Restos. Sympa et en même temps un chouilla compliqué. Il faut que je retienne les dates. Il faut que je trouve les promotions. Il faut que mes monstres aient envie de les manger. Ce dernier point est le moins compliqué :-). Allez, je vais en parler à mon amoureuse, car à vrai dire, c’est elle qui fait les courses.
  • Dans le cadre d’un partenariat de long terme, j’ai appris que les salariés Danone accompagnent les Restos dans des domaines d’expertise (RH, informatique, logistique…). Quant à Carrefour, ils annoncent recruter en CDD et CDI des personnes en réinsertion. Belle mobilisation affichée et travail de long terme. Bravo.

Blogosphère, media sociaux sont des caisses de résonnance efficaces pour le caritatif

Les opérations de collecte, originales et participatives, se multiplient. Je les trouve impliquantes. Je suis heureux de contribuer.

Quelques esprits chagrin, des pisse-froids préfèreront faire écho aux arnaques, aux dérives ou même à l’achat de bonne conscience par des multinationales.

Personnellement, je retiens la dynamique, l’appel aux grands nombres, aux réseaux et tribus. Bravo !

Une pensée pour Coluche


Écrire un post de ce type, c’est aussi penser très fort à Coluche.

En 1985, j’avais 19 ans. Coluche m’avait bien fait rire pendant mon adolescence. Coluche m’avait bien alerté lors du premier scrutin présidentiel pour lequel je m’étais passionné (1981). Coluche est devenu ensuite un grand, un très grand homme ; de ceux qui tracent leur voie, trublion de la société et déclencheur de mouvements. Merci Coluche !

Lectures à la minute… la sélection

22 Fév

Si vous n’avez que quelques minutes à consacrer à votre information, voici mes sélections de la semaine.
Des trucs et astuces pour optimiser vos formulaires de commande, une interview à valeur ajoutée et la présentation du dernier service qui monte, monte, monte : FourSquare.

Temps maximum cumulé de lecture si vous poussez tous les liens et hors ce post * : 21 min 1 s

Sujet Synthèse, commentaire & source

Minutes de lecture

« TV Guide » Première levée de fonds repérée sur une fonction guide des programmes à regarder sur le web. (TechCrunch) – Anglais – ici

1 min 4 s

Catalog Quick Order 9 clefs pour une mise en œuvre efficace de la prise de commande web à partir du catalogue. Nombreuses captures écran exemples. (GetElastic) – Anglais – ici

1 min 3 s

A propos du «piège » du discount Tribune libre sur les risques du discount systématique sur la valeur life-time du fichier clients. (GetElastic) – Anglais – ici

3 min 31 s

Mobile FaceBook La synthèse de la stratégie FaceBook sur mobile : des axes de travail, des chiffres. (TechCrunch) – Anglais. ici

2 min 31 s

Seniors Mobile Quelques chiffres sur la relation des seniors au mobile. (EMarketing) – ici

1 min 10 s

Bazzar Voice Interview avec Brett Hurt (fondateur de Bazaar Voice) : pleine de beau sens et de belles affirmations sur la relation client. (Shop.org) – Anglais – ici

10 min 14 s

FourSquare Pédagogie de la prochaine grosse application sociale : FourSquare : merci, j’ai compris et cela avant de pratiquer ! (Gregory Pouy) – le billet d’introduction ici – la pédagogie sous forme de slideshow ici

1 min 29 s

*Temps moyen calculé sur la vitesse communément admise pour un lecteur : 240 mots à la minute.

A consulter également :

Devenons des écologistes de la sollicitation e-mail !

18 Fév

Je cherche actuellement à racheter une entreprise (voir ici). Pour ce faire, je rencontre beaucoup d’acteurs VADistes. La pensée commune est aujourd’hui à solliciter au maximum l’adresse e-mail. Je rencontre peu d’exceptions. Réflexions.

L’arithmétique de la sur-sollicitation e-mail est quasi imbattable

Dans le tableau ci-dessous, je calcule le nombre de commandes pour 100 adresses et pour une période de référence. Disons 12 mois.

Je fais varier en ligne les sollicitations et en colonnes les rendements nets (ouverture x clic x conversion). Je les fais évoluer dans les mêmes proportions (Index de la sollicitation).

Pour l’exemple, je dis que pour 52 sollicitations dans une année et un rendement moyen net constaté à environ 5 pour mille (0.54%), je réaliserai 28.08 commandes.

Nombre de commandes pour 100 adresses et 1 an de sollicitations
Nombre de sollicitations

Semaine : 0.23

0.46

1.00

2.00

2.70

Rendement

Année : 12.00

24.00

52.00

104.00

140.40

2.34%

28.08

56.16

121.68

243.36

328.54

1.17%

14.04

28.08

60.84

121.68

164.27

0.54%

6.48

12.96

28.08

56.16

75.82

0.27%

3.24

6.48

14.04

28.08

37.91

0.20%

2.40

4.80

10.40

20.80

28.08

100

50

23.077

11.538

8.547

Index de la sollicitation

L’expérience et les mesures montrent que les rendements ne décroissent pas à proportion de l’augmentation de la sollicitation. Le résultat réel, nous sommes ici en modélisation simplifiée, se trouvera donc quelque part dans la zone verte.

Avec l’augmentation de la sollicitation, en raison de la quasi absence de coûts media (expédition), la performance commerciale et financière est donc meilleure. L’arithmétique est imbattable.

Pour une écologie de la sollicitation

Regardez le tableau ci-dessous (source : The Retail Email Blog). Il représente le nombre moyen de sollicitations envoyé par abonné et par marchand.

Pour la semaine se terminant le 12/02/2010, on constate une moyenne à 2.7 sollicitations par semaine et par marchand.

Au passage, on constatera une augmentation moyenne de la sollicitation hebdomadaire de plus de 10%. La spirale arithmétique : baisse des rendements, augmentation des sollicitations… est en route.

Sauf quelques rares cas justifiés par le concept (exemple Ventes-Privées), connaissez-vous 2.7 raisons de contacter vos clients et de leur faire une offre au cours d’une semaine ?

Vendeur de chaussures, de vins, d’ordinateurs… je ne trouve pas 2.7 raisons par semaine de parler à vos clients.

Consommateur, en relation avec une dizaine de marchands (au fait c’est quoi la moyenne ?), je n’ai pas envie de recevoir 27 sollicitations par semaine.

Pour une fois dans ma vie, je plaide contre l’arithmétique et pour l’écologie de la sollicitation !

Le miracle de l’e-mail – l’absence de coût media – entraîne la plupart des marchands dans une démarche de pollueurs. Irresponsable et sans perspective de long terme. Ils gaspillent les ressources sous prétexte de profusion et de facilité.

Je ne parle pas ici de spam mais de sur-sollicitation des bases de données clients.

Être écologiste de la sollicitation c’est :

  • Ne pas polluer la boîte à lettres de son client, son prospect
  • Être responsable dans la relation client
  • Parler au client seulement lorsque l’on a vraiment un message fort à passer
  • Parler au client idéalement sur des sujets qui l’intéressent
  • Bref, privilégier des logiques commerciales sélectives et responsables

A court terme, l’arithmétique donne raison aux pollueurs.

A long terme, et l’histoire devrait s’accélérer, le capital marque des écologistes sera préservé. La relation client sera durable.

Lectures à la minute… la sélection

15 Fév

Je prêche souvent pour la pratique d’une lecture régulière de sources d’information sectorielles. Je m’entends souvent opposer le manque de temps.
Alors, si vous n’avez que quelques minutes à consacrer à votre information, voici mes sélections de la semaine.
Des coups de cœur. Des références. Des étonnements.

Temps maximum cumulé de lecture si vous poussez tous les liens et hors ce post * : 7 min 5 s

Sujet Synthèse, commentaire & source

Minutes de lecture

VCs et sites Vidéos Pourquoi les VCs se sont plantés dans leurs investissements sur les sites vidéos. Quels sont les facteurs clefs de succès pour ces investissements. Quelles seront les voies à suivre. (TechCrunch) – Anglais (ici)

5 min 2 s

E-Reader Statistiques de satisfaction et pistes d’amélioration pour 1 000 utilisateurs (eBouquin) (ici)

1 min 8 s

Kindle gratuit Amazon étudierait la mise à disposition gratuite d’un Kindle pour ses abonnés à l’offre premium. Amusant, cet offre est réservée aux clients qui paient un forfait annuel pour une expédition gratuite et prioritaire de leurs colis phyisiques 🙂 (TechCrunch) – Anglais (ici)

0 min 55 s

*Temps moyen calculé sur la vitesse communément admise pour un lecteur : 240 mots à la minute.

A consulter également :

Groupon, Chegg : 2 concepts US à potentiels d’internationalisation, mais quand ?

12 Fév

Souvent, je m’interroge sur la vitesse de globalisation des concepts à succès.

Deux constats récents remettent cette question à l’ordre du jour. Pas de réponse figée. Quelques réflexions.

Postulat : les bons concepts traversent les frontières

Nature & Compagny inspire Nature & Découvertes.
Pizza Hut (livraison à domicile) aboutit à SPizza 30.
FaceBook s’internationalise en quelques clics et serveurs.
Ventes Privées inspirent de nombreux me too dans le monde.

Etc…

Les concepts universels font le tour du monde. Localisés ou non, ils sont adoptés par les consommateurs des pays adaptés à leur niveau de sophistication.

Vous trouverez ci-après deux concepts à potentiel : Quand seront-ils répliqués en France ? Comment ? Par qui ? Bref, quelles sont les modalités qui aboutissent à la propagation mondiale d’un concept à potentiel.

Constat 1 : Aux US, Groupon est un succès : 2.4 M d’inscrits, une valorisation à plus de 250 Millions de $

Le site web Groupon propose aux utilisateurs d’une localité des affaires limitées en nombre et dans le temps. Les coupons générés atteignent de 40 à 90% de remise. A l’échelle locale, les inscrits sont alertés. Ils utilisent leurs media sociaux pour faire savoir la bonne affaire à leurs amis. En effet, il faut atteindre le volume cible d’acheteurs pour bénéficier de l’affaire du jour. La limite de souscription est fixée à minuit. Les internautes intéressés passent leur commande via Groupon. Le site collecte les ordres, génère les coupons pour retrait des services ou produits, établit le lien entre le marchand et les consommateurs.

A ce jour, le concept est simple : un jour, un deal, une ville.

Plus de 50 villes sont activées.

Groupon est rémunéré à la commission sur le volume d’affaires généré. Son pourcentage pour apport d’affaire varie de 30 à 50%. L’objectif de chiffre d’affaires pour 2010 est à plus de 100 M$. Le site déclare être rentable depuis la mi-2009. Son financement atteint maintenant plus de 38 M$.

Écho au constat 1 : France, rien à l’horizon. Allemagne, la « Groupon Fieber ».

Un rapide tour sur les supports d’information français et quasiment pas de vagues : je vois un bref article sur Journal du Net au 02/12/2009 (ici), rien sur NetEco, un coup de cœur de l’excellent Capitaine Commerce au 12/01/2010 avec pédagogie et vidéo (ici) et une petite annonce du 11/02/2010 sur Codeur.com pour un programmeur afin de répliquer le site en France (ici). Bref, calme plat !

En Allemagne, c’est la Fièvre. Les financements sont enclenchés. 4 sociétés se sont lancées dans la course au leadership : Tagesangebote.de, Dealmob.de, et DailyDeal.de surtout CityDeal.de. Les media spécialisés se font le relais de ce phénomène. Voir Exciting Commerce (ici) ou Deutsche Startups (ici).

Constat 2 : Aux US, Chegg est un succès : plus de 137 M$ d’économies pour ses clients.

Je vous ai déjà parlé de Chegg (ici). Ce service propose la location par période universitaire des livres étudiants américains. Les élèves réalisent ainsi une économie allant jusqu’à 85% sur le coût de leurs matériels pédagogiques. Aux US, le budget livre représente jusqu’à 900 $ par an et par élève. Le site a levé plus de 112 M$ de fonds… et annonce avoir permis à ses clients une économie de plus de 137 M$. Les annonces d’extension, de renforcement humain et logistique vont bon train.

Écho au constat 2 : Pas de Chegg à la française à l’horizon

En France, on parle de 223 € par étudiant et par an pour les livres et de plus de 2.2 M d’élèves au-delà du bac. Une opportunité existe. J’ai beau scruter. Je ne vois rien venir.

Quelles sont les conditions d’une internationalisation d’un concept à potentiel ?

Alors, à quand un Groupon like en France, un Chegg like en France ? Quelles sont les modalités qui font que ses concepts seront développés pour le bénéfice de nos consommateurs ?

En prenant ces exemples et aussi les premiers cités, je me dis qu’un business passe les frontières lorsque :

  • Son concept est internationalisable. Le même besoin existe dans tous les pays cibles. Pour Groupon ou Chegg, le besoin de faire des économies est évident. Pour Groupon, la fibre sociale et locale doit jouer à plein.
  • Il n’existe pas de barrière légale locale. Pour les deux projets évoqués, je n’en vois pas.
  • Les financements nécessaires au développement sont à disposition. Notre environnement en capital risque et développement est remarquable.
  • L’information est à disposition pour benchmarker. Je ne vois pas de différence entre un entrepreneur français et allemand. Grâce au web, si tant est que nous ayons connaissance des sources d’information, la détection des concepts qui décollent est possible.
  • La culture du benchmarking est forte. Le syndrome du « not invented here » ne fige pas toute initiative.
  • Un entrepreneur se saisit du projet !

A la réflexion, je me dis que ce sont surtout ces deux derniers critères qui font ou non la propagation des bonnes idées. Notre culture locale de « créatifs et grands inventeurs » peut limiter notre propension à imiter. Le ou les entrepreneurs qui nous adapteront Groupon ou Chegg ne sont pas encore sortis du bois.

Et vous, voyez-vous d’autres critères favorables à l’internationalisation ? Avez-vous détecté une adaptation française de Chegg ou Groupon ?

A consulter également :

Lectures à la minute… la sélection

6 Fév

Si vous n’avez que quelques minutes à consacrer à votre information, voici parmi toutes mes consultations, mes sélections de la semaine. Des coups de cœur. Des références. Des étonnements.
Un engagement, je ne vous proposerai pas plus de 15 minutes de lecture par semaine.

Temps maximum cumulé de lecture si vous poussez tous les liens et hors ce post * : 12 min 26 s

Sujet Synthèse, commentaire & source

Minutes de lecture

10 conseils pour générer un contenu à succès Un rappel synthétique des principes directeurs pour une génération de contenu qui donne envie ! (TopRankBlog) – Anglais – ici

5 min 29 s

E-mailing : performances Démonstration chiffrée de l’efficacité de la mise en carnet d’adresses de l’expéditeur sur la performance (PignonSurMail) – ici

2 min 13 s

Tests de landing page Démonstration par l’exemple d’une amélioration à + 258% de transformation d’une landing page (MarketingExperiment) – Anglais – ici

4 min 44 s

*Temps moyen calculé sur la vitesse communément admise pour un lecteur : 240 mots à la minute.

A consulter également :

9 questions pour construire son projet entrepreneurial en connaissance d’environnement

5 Fév

Je débute une collaboration avec le blog contributif Envie d’Entreprendre. Pendant quelques posts, j’aborderai le thème de la construction de son projet entrepreneurial en conaissance d’environnement. Ci-après le début de mon premier article. L’intégralité est sur Envie d’Entreprendre.

Nous ne sommes pas seuls au monde !

Entrepreneur, créateur, repreneur ; nos clients, consommateurs, confrères, concurrents allouent tout ou partie de leur temps à notre projet.

Les connaître, les comprendre nous permet de tracer notre voie de manière éclairée.

Dans cette mise en perspective, et pour mes propres projets, je distingue 4 rubriques (consommateur, sociétés, légal, hommes) et 9 questions.

La suite sur Envie d’Entreprendre : Cliquez ici !