Archives de Tag: mobile

Avec la gendarmerie, le PDF est une alternative efficace au site mobile.

1 sept

On ne compte plus les opérations de media connectés qui aboutissent sur un site web standard, inadapté au mobile. Trop lourd. Trop lent. Trop grand pour l’écran mobile.

Développer un site mobile n’est pas forcément à la portée de tous les annonceurs : temps, compétences, argent.

J’ai rencontré une récente campagne de la gendarmerie qui me laisse à penser qu’une destination sous forme de PDF peut constituer un moyen terme efficace entre l’idéal, le site mobile, et le pire, le site web standard. Lire la suite

Toute l’information sur la Tour Montparnasse en une affiche et un site mobile

8 août

Un rapide billet pour vous signaler une campagne en cours à Paris-RP. Elle est consacrée au site du 56ème étage de la Tour Montparnasse.

La campagne fonctionne en 3 étapes classiques et bien maîtrisées. Affichage. Call to Action. Site mobile.

Un seul bémol : le poids du site mobile. Lourd, trop lourd pour une connexion en mouvement. Lire la suite

En un clic, simuler un site mobile sur 7 smartphones différents : EmulateurMobile.com

3 août

Enorme confidence perso : mon amoureuse vient de changer de mobile et passer au BlackBerry. Pour relever ses mails, échanger des SMS avec ses relations, pour la praticité du clavier. Dit-elle.

A cette occasion, j’ai joué avec l’engin. Je suis un descendant du Palm, des HTC et de l’iPhone. Je viens donc de constater à quel point les écrans sont différents. Lire la suite

Site mobile : priorité au contenu immédiat.

1 août

Accaparé par l’animation de notre entreprise, je fais ma veille et entretiens ma curiosité essentiellement dans les transports en commun : métro, bus, RER. Je suis donc un gros utilisateur de contenu mobile. C’est ainsi que je me suis intéressé aux smart tags et par extension aux sites mobiles. La dernière Alert Box de Jakob Nielsen, pape de l’ergonomie, est consacrée aux sites mobiles.

Conclusion : le premier écran d’un site mobile doit être totalement dédié au contenu clef. Focus ! Lire la suite

Ricard mixe les medias mais ne systématise pas les connections entre supports

29 juin

Voilà l’été. Voilà l’été. Avec la chaleur, les vendeurs d’anisettes sortent leurs campagnes. Ricard vante sa capacité à être assemblé ; faire des rencontres disent-ils. Ceci donne lieu à une campagne plurimedia (affichage, presse, radio, web…).

Une page presse, une connexion vers le web via un QRCode

Dans l’Équipe Magazine, dans A Nous Paris, dans la presse, une page met en avant la capacité de Ricard à être mixé. Un QRCode figure en pied de page. Un pousse à l’action timide (en vidéo inversée, petite police) propose de flasher le Code pour voir le film, télécharger l’application Richard Mix Codes. La connection entre la presse et le web est donc établie.

Une affiche, pas de connexion intermedia

Ce jour, sur un quai du RER, la création est dans la même veine.

Gros visuel d’ambiance : rencontre entre liquides. Appel à la combinaison Ricard, autre boisson.

Pas de code.

Ricard, son agence – BETC Euro RSCG – pensent donc que le media presse est adapté à la connexion vers le web et pas l’affichage.

Du slowmotion sur le web, pas de code

Autre lieu, le web. Un film. Des images d’ambiance. Echo à la campagne presse et affichage. Pas de code.

De la radio, pas de connexion

Hier, fin de journée, une grande station radio. De nouveau la promotion de la rencontre entre Ricard et d’autres liquides. Ici pas de promotion web. Les vertus de la boisson sont promues. Les 30 secondes y suffisent. Et c’est tout.

Un site optimisé pour le mobile

A signaler. Le site de destination du QRCode est optimisé pour le mobile. 2 zones à cliquer : la vidéo, le lien vers l’application. Léger. Rapidement affiché. Conforme à la promesse affichée avec le code. Efficace.

Alors, à l’heure du plurimedia connecté, comment combiner les media ?

Observer cette campagne d’un grand annonceur, c’est s’interroger sur la connexion entre les media. Si j’ai intérêt à créer du lead pour faire visionner ma vidéo, faire télécharger mon application de promotion de ma boisson.

Pourquoi, ne pas utiliser tous les media propices ?

A l’usage, je pense que la presse est adaptée. Ce media est historiquement un support à l’interactivité. Les campagnes de marketing direct ont toujours performées en presse. Le coupon, la carte réponse ont utilisé avec bonheur la presse comme véhicule d’exposition. Les smart tags, les techniques d’association entre une page et un site via un mobile en profiteront aussi.

En ce qui concerne l’affichage, le jugement est plus pondéré. Ce media est souvent un media de synthèse. Je passe rapidement un message percutant. Mon audience est peu impliquée – à la différence du lecteur de presse. Sauf que
la combinaison transport en commun, affichage, mobinaute peut être très puissante. Prenez les transports en commun : bus, RER, metro, tram. A Paris. Dans n’importe quelle ville. Le recours au mobile est une constante. Les usagers ont du temps « à perdre », donc potentiellement du temps à allouer à la découverte de campagnes annonceurs. Évidemment, à la condition d’un site totalement optimisé pour les connections légères.

Pour le web, je ne vois aucun intérêt à ajouter des codes sur un écran. L’utilisateur est face à une machine connecté. Le moyen naturel de naviguer est le clic. Autant ne pas le faire changer de terminal ou de mode d’interaction.

Quant à la radio, à part coupler du shazam avec de la navigation. Je ne vois pas encore comment connecter simplement le media radio et l’internet mobile.

 

Don du Sang : pour moi, c’est 2 fois par an, et pas grâce au QR Code

24 juin

Je donne mon sang. Quand je n’oublie pas le passage dans ma commune de l’Etablissement Français du Sang. Sachant, que ce noble établissement ne me relance pas par e-mail ou SMS. La faute à la CNIL m’ont-ils dit. Bref, le plus souvent, je donne mon sang.

Les 14 et 15 juin, j’ai réagi à la Journée Mondiale des Donneurs du Sang. Nous en avons d’ailleurs profité pour faire un article promoteur du Don du Sang sur le blog de ProMedis (le nouveau nom du BHV Médical). A posteriori, voici la campagne d’affichage et le site de destination correspondant.

Noble cause mais 2 fondamentaux non respectés : pas de « pousse à l’action », pas de site mobile

Vous trouverez ci-après deux images :

  1. L’affiche : L’Etablissement Français du Sang. Un visuel riche de sens. Les informations clefs : date, incitation au don. 13 sponsors et partenaires, un classique du genre. Et en sortie de trajet de l’œil, en bas à droite, un code 2D. Sa forme, sa couleur noir et blanc le démarquent de l’ensemble. Il est vu. A regretter, aucun texte ne vient renforcer la nécessité de scanner ce QR code. Aucun pousse à l’action ne vient dire le bénéfice obtenu contre le temps passé à scanner, se faire transférer vers le site cible.
  2. Le site : Comme trop souvent, les concepteurs de l’opération oublient la nature des terminaux cibles, des mobiles. Ils passent outre et présentent le site standard. Inadapté. Non informatif. Le prospect rebondit et passe à son activité suivante. Dommage.

Quelques pistes pour une prochaine action destinée aux utilisateurs mobiles : géolocalisation et collecte du sang. 3 pages.

J’aurais aimé que l’EFS m’incite à donner mon sang de manière concrète : en m’informant des lieux de collecte, de leurs horaires.

On aurait par exemple pu me proposer sous forme d’un site mobile léger :

  • Page 1 : Une géolocalisation ou la saisie de mon code postal pour les 14 et 15 juin.
  • Page 2 : Une présentation des n lieux de collecte classés par proximité.
  • Page 3 : Un affichage des adresses, heures d’ouverture.
  • Page 3 ou 4 : La proposition de m’envoyer un « Reminder » par e-mail ou SMS le jour venu.

En 2012, je surveillerai l’évolution de la qualité des initiatives mobiles.

La conclusion :

  • Je continuerai à donner mon sang ce ne sera pas grâce aux initiatives d’utilisation des codes 2D de l’EFS.
  • Le déclenchement de prospect par les smart codes doit respecter quelques fondamentaux : une création off-line adaptée, un site de destination mobile.

A lire aussi sur ce blog :

Festival de l’Oh : enfin un site riche et optimisé pour le mobile

17 juin

Petit matin et passage par la case Gare de Lyon. Je croise une affiche pour le Festival de l’Oh, organisé en Val de Marne. Désolé, le grand âge commence à approcher, la photo est bougée.

Une affiche, un code bien en vue et aucune incitation au clic

Un jeu de mots sur le nom du festival, un visuel symbole de l’eau, une ribambelle de sponsors et en bas à droite un QR code.

Pas d’incitation à l’activation du code. Il est là simplement. Bien visible. A nous les curieux d’explorer.

Bien que le Festival de l’Oh ne m’ait donné aucune justification au scan, j’explore.

Chouette ! Un site véritablement optimisé pour le mobile

Après redirection, la belle surprise vient de la qualité du site proposé au mobinaute. Fait encore trop rare, le site est totalement pensé pour le mobile.

La vitesse de chargement est rapide. La navigation est intuitive. Les zones à cliquer ont des surfaces adaptées à mes gros doigts potelés.

Le développeur de ce site, mamasam, joue très bien sur deux tableaux :

  1. Au-dessus de la ligne de flottaison (ligne de rupture du premier affichage à l’écran) figurent les informations essentielles.
  2. En dessous de cette ligne, il n’hésite pas à développer du contenu dans des pages profondes. Une fois le contenu chargé, autant en profiter.

Si vous avez un mobile à proximité, voici l’adresse du site : http://festival-oh.cg94.fr/m

Prenez le temps de comparer avec la version web standard : http://festival-oh.cg94.fr/ . Un très beau travail d’optimisation a été effectué pour adapter contenus et ergonomie au mobile.

    

A lire également sur ce sujet :

QRCode : un outil puissant de teasing au service du PCF !

12 mar

En parcourant les quelques centaines de mètres qui séparent le RER Les Halles de mon bureau, j’ai croisé du regard quelques affiches.

Mais qui se cache derrière ces tags ?

 

Parmi elles, un gros code 2D. Aussitôt, je sors la « scannette » de service. En quelques secondes, j’arrive sur le site du Parti Communiste Français.

Bravo à mes camarades. Ils viennent de me faire réagir, de me stimuler et de déclencher une visite sur leur site. Son contenu tourne autour d’une accroche : Votez plus fort !

Certes le site d’arrivée n’est pas optimisé pour le mobile. Mais, la phase de création de trafic est simpliste et efficace.

Arrivée sur le site du PCF, malheureusement non optimisé pour le mobile.

 

En cette phase d’émergence des codes optiques, les curieux dans mon genre sont à l’aguet.

Un code. Un clic. Une visite.

La conclusion est simple. Pour un annonceur grand-public. Pour un annonceur qui parle à tous les citoyens, les chalands. Dont l’offre ou le message est à même de déclencher une réaction, à minima une stimulation. Le code visuel peut être un outil de teasing efficace.

Partis, la période va être propice au déclenchement de visites fondées sur la stimulation des électeurs. Dans la même mouvance, j’avais signalé la campagne des Jeunes UMP.

Mass marketers, les consommateurs technophiles sont prêts à réagir.

Pour le PCF, certes mon vote est loin d’être acquis. Mais je compléterai tout de même mes lectures du week-end par un achat de l’Humanité. Histoire de voir, où en sont les idées du Front de Gauche.

A défaut de « voter plus fort », je penserai plus fort.

 

Share

QRCode et Renault : l’utilisateur mobile est ignoré !

2 oct

Après Böse ou la semaine passée Les Jeunes Populaires, la campagne Renault pour ses véhicules électriques utilise le QRCode et draine du trafic vers un site conçu pour l’ordinateur et non pour le mobile.

De nombreux annonceurs expérimentent les smart tags. Je pense que c’est une bonne tendance. Cet outil facilite l’accès à l’information.

Malheureusement, nombre d’entre eux gâche leurs démarches en acheminant le trafic vers des sites totalement inadaptés à la consultation mobile.

Au début une campagne avec un QRCode…

Ce vendredi soir, j’ai réagi à la campagne pour les Renault Électriques. Je fais partie des consommateurs prêts à payer plus pour moins polluer, prêts à conduire autrement.

Stimulé, j’ai voulu obtenir plus d’informations. J’ai donc activé le QRCode présent en pied de pub.

…à l’arrivée, un site inadapté au mobile


Outre le fait, que ma langue de navigation n’a pas été détectée automatiquement. Malheureusement, je suis arrivé sur un site illisible avec mon mobile car conçu pour l’ordinateur. (Voir le site Renault-ZE.com).

Raté ! Je suis passé à la page suivante de mon magazine.

Dommage, Renault a mis le paquet dans son dispositif web (blog dédié, compte Twitter, Facebook…) sauf que la création de trafic mobile et QRCode ne prend pas en compte les contraintes de navigation de la cible.

Nous devons donc prendre en compte impérativement la nature de la cible dans la mise au point de campagnes utilisant ce type de relais. Fondamental : se demander à qui on parle ? Un ordinateur ? Un mobile ? Dans le cas du QRCode, c’est aujourd’hui un mobile. Le site de destination doit être adapté.

A lire également sur ce blog et sur le sujet des codes à valeur ajoutée :

Jour de grève : le QRCode au service de la réforme des retraites

23 sept

Jour de grève. Jour de mobilisation contre la réforme des retraites. Au détour d’un couloir, une affiche, un smart tag.

L’accroche est simple. Efficace. L’invitation à la réforme me séduit. Je dégaine MobileTag.

Au moment du clic, je ne connais pas les Jeunes Populaires. J’imagine un parti plutôt à gauche.

Le transfert est rapide. J’arrive sur le site des Jeunes de l’UMP.

Et là, c’est la déception. Non pas à cause du message, du contenu. Vous n’êtes pas ici sur un blog politique. Mais à cause de la nature du site de destination.

Il s’agit d’un site web standard. Pas d’un site mobile.

En conséquence, le chargement est long. La présentation du contenu est inadaptée à la consultation mobile.

J’ai donc « rebondi ». Je n’ai pas zoomé sur les rubriques. Je n’ai pas cherché à comprendre la vision des retraites des 25 ans UMPistes. Je suis parti subir la grève contre la réforme.

Moralité : Que ce soit en création de trafic politique ou en communication directe. L’utilisation des smart codes doit prendre en considération la nature mobile du terminal de consultation.

Autres articles sur le même sujet :

Share

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.