Archives de Tag: Media

Festival de l’Oh : enfin un site riche et optimisé pour le mobile

17 juin

Petit matin et passage par la case Gare de Lyon. Je croise une affiche pour le Festival de l’Oh, organisé en Val de Marne. Désolé, le grand âge commence à approcher, la photo est bougée.

Une affiche, un code bien en vue et aucune incitation au clic

Un jeu de mots sur le nom du festival, un visuel symbole de l’eau, une ribambelle de sponsors et en bas à droite un QR code.

Pas d’incitation à l’activation du code. Il est là simplement. Bien visible. A nous les curieux d’explorer.

Bien que le Festival de l’Oh ne m’ait donné aucune justification au scan, j’explore.

Chouette ! Un site véritablement optimisé pour le mobile

Après redirection, la belle surprise vient de la qualité du site proposé au mobinaute. Fait encore trop rare, le site est totalement pensé pour le mobile.

La vitesse de chargement est rapide. La navigation est intuitive. Les zones à cliquer ont des surfaces adaptées à mes gros doigts potelés.

Le développeur de ce site, mamasam, joue très bien sur deux tableaux :

  1. Au-dessus de la ligne de flottaison (ligne de rupture du premier affichage à l’écran) figurent les informations essentielles.
  2. En dessous de cette ligne, il n’hésite pas à développer du contenu dans des pages profondes. Une fois le contenu chargé, autant en profiter.

Si vous avez un mobile à proximité, voici l’adresse du site : http://festival-oh.cg94.fr/m

Prenez le temps de comparer avec la version web standard : http://festival-oh.cg94.fr/ . Un très beau travail d’optimisation a été effectué pour adapter contenus et ergonomie au mobile.

    

A lire également sur ce sujet :

Je recrute un responsable marketing : e-commerce et VAD

15 jan

Vous trouverez ci-après la copie d’une annonce parue en cette fin de semaine sur FrenchWeb, Cadremploi

Si le profil de poste vous séduit, si vous pensez à un ami alors agitez vos mulots.

Nous serons heureux de recevoir de beaux profils et de développer avec l’un d’entre eux des relations directes et prospères avec nos clients.

L’ENTREPRISE ET SON MARCHÉ

Au 1er janvier 2011, nous venons de reprendre au groupe Galeries Lafayette le BHV Médical, entreprise de distribution multicanal aux professionnels de santé.

Nous voulons installer cette société comme le partenaire au quotidien des médecins. Celui qui leur permet de se concentrer à 100% sur leur pratique en les déchargeant des contraintes liées au fonctionnement de leur cabinet.

Dès ce premier semestre 2011, nous allons déployer un plan d’actions destiné à amplifier les positions du BHV Médical.

Le BHV Médical évolue dans un univers en croissance où de nombreuses opportunités existent. Pour les révéler, nous souhaitons renforcer notre équipe.

Astremis, le holding à l’origine de la reprise du BHV Médical, est animé par deux entrepreneurs. Nous sommes un duo expérimenté en vente à distance (15 ans), création (6 sociétés à nous deux) et direction d’entreprise (de 5 à 220 M€ de CA). Nous apporterons notre état d’esprit et nos savoir-faire à toute l’équipe.

VOS MISSIONS

Vous interviendrez sur l’ensemble de la vie des clients, de leur création à leur fidélisation.

A court terme :

  • Vous animerez le recrutement clients via notre politique de lead marketing web. Vous serez en charge de la sélection des media de recrutement, de la mise au point des offres de recrutement, de la création des sites de transformation, du suivi de la performance. À ce titre, vous animerez nos partenaires.
  • Vous serez en charge de leur fidélisation par la mise en œuvre de notre plan de sollicitation. Vous sélectionnerez les segments à solliciter, les offres, les fréquences de contact, les media de transformation. Vous suivrez l’évolution de la valeur client.

A moyen terme, vos missions évolueront au fur et à mesure de la croissance de notre activité de vente à distance. Nous activerons de nouveaux media de conquête et de fidélisation. Nous inventerons de nouvelles offres dédiées aux professionnels de santé. Nous avons pour ambition de proposer des innovations marketing sur notre marché.

VOTRE PROFIL, VOS COMPÉTENCES

Doté(e) d’une formation de type Bac +5 en commerce, vous avez développé votre expertise par une première expérience d’un minimum de 3 ans dans les univers pure player ou de la vente à distance ou du marketing direct.

Dans tous les cas, vous avez une maîtrise du web marketing : création de trafic, transformation de la visite en commande.

Idéalement, cette expertise online est complétée par une connaissance des media traditionnels de la vente à distance : catalogue, mailing, téléphone…

Bien entendu, votre culture intègre un contrôle permanent des métriques : CPO, ROI, Life Time Value…

Votre profil combine créativité commerciale et rigueur en pilotage des actions commerciales.

Vous êtes sensible à l’idée de vous épanouir dans une PME à forte culture entrepreneuriale et décidée à créer sa croissance. Alors, n’hésitez pas, envoyez une lettre de motivation et votre CV à acoubray (arrobase) astremis.com . Dans tous les cas, nous vous répondrons et si vous savez nous séduire, nous vous rencontrerons.

Devenons des écologistes de la sollicitation e-mail !

18 fév

Je cherche actuellement à racheter une entreprise (voir ici). Pour ce faire, je rencontre beaucoup d’acteurs VADistes. La pensée commune est aujourd’hui à solliciter au maximum l’adresse e-mail. Je rencontre peu d’exceptions. Réflexions.

L’arithmétique de la sur-sollicitation e-mail est quasi imbattable

Dans le tableau ci-dessous, je calcule le nombre de commandes pour 100 adresses et pour une période de référence. Disons 12 mois.

Je fais varier en ligne les sollicitations et en colonnes les rendements nets (ouverture x clic x conversion). Je les fais évoluer dans les mêmes proportions (Index de la sollicitation).

Pour l’exemple, je dis que pour 52 sollicitations dans une année et un rendement moyen net constaté à environ 5 pour mille (0.54%), je réaliserai 28.08 commandes.

Nombre de commandes pour 100 adresses et 1 an de sollicitations
Nombre de sollicitations

Semaine : 0.23

0.46

1.00

2.00

2.70

Rendement

Année : 12.00

24.00

52.00

104.00

140.40

2.34%

28.08

56.16

121.68

243.36

328.54

1.17%

14.04

28.08

60.84

121.68

164.27

0.54%

6.48

12.96

28.08

56.16

75.82

0.27%

3.24

6.48

14.04

28.08

37.91

0.20%

2.40

4.80

10.40

20.80

28.08

100

50

23.077

11.538

8.547

Index de la sollicitation

L’expérience et les mesures montrent que les rendements ne décroissent pas à proportion de l’augmentation de la sollicitation. Le résultat réel, nous sommes ici en modélisation simplifiée, se trouvera donc quelque part dans la zone verte.

Avec l’augmentation de la sollicitation, en raison de la quasi absence de coûts media (expédition), la performance commerciale et financière est donc meilleure. L’arithmétique est imbattable.

Pour une écologie de la sollicitation

Regardez le tableau ci-dessous (source : The Retail Email Blog). Il représente le nombre moyen de sollicitations envoyé par abonné et par marchand.

Pour la semaine se terminant le 12/02/2010, on constate une moyenne à 2.7 sollicitations par semaine et par marchand.

Au passage, on constatera une augmentation moyenne de la sollicitation hebdomadaire de plus de 10%. La spirale arithmétique : baisse des rendements, augmentation des sollicitations… est en route.

Sauf quelques rares cas justifiés par le concept (exemple Ventes-Privées), connaissez-vous 2.7 raisons de contacter vos clients et de leur faire une offre au cours d’une semaine ?

Vendeur de chaussures, de vins, d’ordinateurs… je ne trouve pas 2.7 raisons par semaine de parler à vos clients.

Consommateur, en relation avec une dizaine de marchands (au fait c’est quoi la moyenne ?), je n’ai pas envie de recevoir 27 sollicitations par semaine.

Pour une fois dans ma vie, je plaide contre l’arithmétique et pour l’écologie de la sollicitation !

Le miracle de l’e-mail – l’absence de coût media – entraîne la plupart des marchands dans une démarche de pollueurs. Irresponsable et sans perspective de long terme. Ils gaspillent les ressources sous prétexte de profusion et de facilité.

Je ne parle pas ici de spam mais de sur-sollicitation des bases de données clients.

Être écologiste de la sollicitation c’est :

  • Ne pas polluer la boîte à lettres de son client, son prospect
  • Être responsable dans la relation client
  • Parler au client seulement lorsque l’on a vraiment un message fort à passer
  • Parler au client idéalement sur des sujets qui l’intéressent
  • Bref, privilégier des logiques commerciales sélectives et responsables

A court terme, l’arithmétique donne raison aux pollueurs.

A long terme, et l’histoire devrait s’accélérer, le capital marque des écologistes sera préservé. La relation client sera durable.

Téléphone, SMS, E-mail : Pourquoi 3 media VADistes à fort potentiel sont classés à risque

15 jan

Téléphone, SMS, E-mail ont les meilleurs potentiels media de retour sur investissement

Le téléphone sortant sur fichier interne obtient régulièrement des taux d’accord au-delà de 15%. En opération de vente croisée, j’ai vu jusqu’à 40% d’acceptation d’une offre.

A moins de 25 € l’heure de production, un temps effectif d’appels à plus de 50 minutes par heure, le tableau ci-dessous nous donne un calcul simplifié du coût d’un accord.

Coût par Accord en € – Téléphone
Coût de revient d’une heure de production

25.00 €

Nombre de minutes de production par heure

55

Durée moyenne d’un appel en minutes (après décroché)

2

3

4

5

7

8

10

Nombre d’appels par heure de production
Taux d’accords

27.5

18.3

13.8

11.0

7.9

6.9

5.5

5%

18.18

27.27

36.36

45.45

63.64

72.73

90.91

10%

9.09

13.64

18.18

22.73

31.82

36.36

45.45

15%

6.06

9.09

12.12

15.15

21.21

24.24

30.30

20%

4.55

6.82

9.09

11.36

15.91

18.18

22.73

25%

3.64

5.45

7.27

9.09

12.73

14.55

18.18

De nombreux business models acceptent avec bonheur de tels Cost Per Order media en réactivation, fidélisation.

Le téléphone est un media de forte rentabilité.

Le SMS profite d’un coût d’expédition très favorable. Les tarifs au mille sont souvent inférieurs à 3€. Le SMS permet d’alerter à moindre coût une population cible.

L’e-mail profite lui d’une économie de l’acheminement incroyable pour les VADistes traditionnels. Nous pouvons tabler sur un coût d’expédition inférieur à 3€ du mille, à opposer aux 70€ et plus d’un mailing classique. Travailler son fichier en e-mailing, c’est donc bénéficier de coûts de contact inférieurs de 20 à 50 fois (suivant le poids des messages) au mailing papier.

Coût par Commande en € – E-mail
Coût d’expédition pour mille messages

3.00 €

Transformation du site
Taux de clic *

0.5%

1.0%

1.5%

2.0%

5.0%

7.5%

10.0%

1.0%

60.00

30.00

20.00

15.00

6.00

4.00

3.00

2.5%

24.00

12.00

8.00

6.00

2.40

1.60

1.20

5.0%

12.00

6.00

4.00

3.00

1.20

0.80

0.60

7.5%

8.00

4.00

2.67

2.00

0.80

0.53

0.40

10.0%

6.00

3.00

2.00

1.50

0.60

0.40

0.30

* Nombre de visiteurs ayant visité le site suite à e-mailing parmi 100 destinataires

Ici aussi, nous trouvons une acceptation forte de ces CPO media parmi les business models de vente à distance. Une campagne d’e-mailing est très peu productive en nombre de commandes. Elle est très attractive en coût par commande. Il en résulte la spirale de sollicitation dans laquelle s’engagent les détenteurs de base e-mail.

Les 3 media considérés offrent donc des coûts par accord incroyablement attractifs.

Téléphone, SMS, E-mail sont parmi les media les plus destructeurs d’un fichier

Ces 3 media sont les plus intrusifs de notre panoplie.

Je pousse mon message tellement fort vers le consommateur que je l’oblige à réagir : décrocher, répondre, consulter… A compter de mon émission, il n’a pas le choix. Il doit m’accorder son attention. Mal vécue, cette intrusion peut détruire progressivement ou violement notre relation.

Le téléphone, le summum de la violence media

En vente à distance, le téléphone est le plus intrusif des media à notre disposition. La sonnerie donne l’ordre au prospect de décrocher. Nous rentrons dans sa sphère privée. Nous imposons le contact, notre marque, notre offre. La confrontation humaine oblige à l’échange. Le contact est totalement subi par le prospect.

Le SMS, l’intrusion au fond de la poche du consommateur

Avec le SMS, l’intrusion est « médiane ». La sonnerie, la vibration donne l’ordre de consulter. Le moment de confrontation est celui de l’émetteur. Toutefois, la forme de livraison de l’information : du texte écrit, un message court peut limiter la perturbation.

L’E-mail, victime de son économie d’expédition et d’un trop plein

L’e-mail subit le poids de son histoire et les dérives liées à son économie attractive.

Au début de l’internet, l’internaute payait sa connexion au volume d’informations transférées. Nous payions pour récupérer le courrier envoyé par nos relations. La notion de SPAM s’est d’abord développée sur cet écart entre le financement de la réception par le consommateur et l’arrivée de messages non sollicités. Très vite, les principes de l’opt-in ont émergé.

Aujourd’hui, la facture internet du consommateur est indépendante du volume.  « Malheureusement », le coût d’expédition ridiculement faible facilite la sur-sollicitation des adresses mail. L’e-mail est victime de la pollution générée par tous les émetteurs qui s’en tiennent seulement à la dimension indolore d’une expédition de quelques milliers de messages.

Évidement, les clients perçoivent tout autrement la réception de dizaines de messages, émis par des marchands connus ou non, sollicités ou non, ils subissent une intrusion !

Réussir un programme de téléphone, SMS, e-mail en devenant l’ami de ses clients

Pour nos 3 media d’intérêt, nous constatons des limites liées à l’intrusion. Si nous agissons mal, nous interrompons des moments de vie privée, nous sommes perçus comme des ennemis. Nous ne pouvons compter sur une relation de long-terme.

Quand les individus admettent-ils des ruptures de leur intimité ?

Lorsqu’il s’agit d’accueillir un ami (un individu, une offre) qui vient enrichir l’intimité.

J’accueille avec bienveillance l’appel d’une relation qui m’apporte une belle nouvelle, prend soin de moi, me propose de vivre mieux…

Prochains posts :

  • Comment initier une relation amicale ? Comment obtenir l’autorisation ?
  • Comment développer une relation amicale ? Quels sont les moments et formes de contact pour développer une relation prospère ?

Validez la disponibilité de votre marque sur 72 services en un clic et 8 secondes

8 déc

Protégez votre marque en enregistrant vos noms d’utilisateur

La marque – celle de notre société, ou notre nom – est l’un de nos premiers actifs. Celui par lequel la bonne nouvelle de notre existence, de nos offres se transmet. Avec la montée en puissance des media sociaux, nous devons préserver cet actif, sinon le faire vivre. La première action à engager est d’enregistrer nos noms d’utilisateur sur les media sociaux.

Namechk.com fait la recherche

Regardez la capture vidéo ci-dessous. En 8 secondes, Namechk valide la disponibilité de la marque Coubray sur 72 services. Cela va tellement vite, que je vous ai fait la démo deux fois !

Essayez par vous même. Poussez le lien suivant : Namechk.com. Saisissez le nom de votre marque. Voyez la disponibilité. Faites vite. J’ai fait l’exercice pour plusieurs marques ou noms de personnes connues. Les places se font rares sur les grands services.

Enregistrez vos marques sur les services majeurs, prenez date. Investissez 50 minutes pour protéger votre premier actif !

Après avoir validé la disponibilité, l’étape suivante consiste à passer à l’enregistrement. En général, comptez moins de 5 minutes par service pour disposer d’un compte.

Si l’objectif de votre démarche est de créer un utilisateur entreprise. Jouez à minima les services suivants :

  • Réseaux sociaux : Facebook, LinkedIn (voir le profil entreprise), Viadeo (non pris en compte par Namechk)
  • Micro-Blogging : Twitter
  • Vidéo : DailyMotion, YouTube
  • Partage de bookmarks et ressources : Delicious, Digg
  • Commerce : eBay (pour le cas où…)
  • Photos : Flickr (voir les usages de type groupe pour fédérer les images autour de sa société), PhotoBucket (idem)

Je viens de lister 10 services. A 5 minutes par service, voir 10 si vous voulez comprendre ce dont il retourne, votre investissement sera de 100 minutes maxi. 100 minutes et votre marque sera à vous seulement le jour où vous passerez à l’action dans l’usage de ces media.

Au fait, commencez, à l’inscription postez une vidéo (votre dernier film publicitaire), chargez une photo (votre dernier produit ou votre dernière page presse), partagez un lien…

Et vous, quels enregistrements recommanderiez-vous pour une entreprise ? un individu ?

Les sites de Namechk sont dominés par des serveurs d’origine US. On doit s’interroger sur la sélection que je propose ci-dessus et aussi sur l’existence d’alternatives françaises. Des propositions ?

PS : Merci à Muriel Vandermeulen du blog Écrire pour le Web qui a posté un lien vers Namechk via son fil twitter : @ecrirepourleweb

Autres articles à consulter sur ce thème :


En moins de 48 heures : 100 000$ de dons collectés par Seth Godin, 3 000 lecteurs chambre d’écho

5 déc

48 heures, 100 000 $ de dons, 3 000 lecteurs avant-première et caisse d’écho !

Je vous ai parlé hier (voir le post ici) de l’opération mise en œuvre par Seth Godin.

A l’occasion de la sortie le 26 janvier 2010 de son livre : Linchpin, Seth a décidé de créer un groupe de lecteurs en avant-première. Il se passe des RP traditionnelles, les remplacent par une opération de buzz et parie sur l’effet réseau pour faire savoir sa démarche éditoriale et commerciale.

Moins de 48 heures après le lancement de cette initiative via son blog – http://sethgodin.typepad.com/, l’opération est bouclée.

Les 3 000 souscripteurs sont atteints. 100 000 $ de dons sont effectués au bénéfice de la fondation Acumen.

L’opération de marketing viral a porté ses fruits : les dons sont au niveau attendu, la caisse de résonnance au travail de Seth Godin est déjà en train de commencer à vibrer.

Au-delà de l’aspect évènementiel, Seth Godin réussit le tour de force de valoriser ses lecteurs et de passer en direct avec eux sans utiliser à aucun moment le relais media traditionnel.

Rachat de compte Twitter, une brève pour nous pousser à l’action

25 nov

Après @CNNBRK par CNN, MSNBC rachète @BreakingNews

Je copie ci-après une news vue sur NetEco (voir l’original).

« Pour cette raison le compte Twitter @BreakingNews a été revendu au groupe MSNBC qui bénéficie ainsi de 1,4 million d’abonnés au flux. MSNBC devrait prendre possession du compte au début du mois de décembre et continuera de l’alimenter 24h/24h. Au mois d’avril CNN avait également racheté le compte Twitter @cnnbrk publiant les flash infos du site Internet. »

Les deux comptes rachetés sont des « marques » de CNN. Plutôt que de recourir à la voie légale, CNN préfère acheter le compte Twitter. Ainsi, il va vite, évite la voie légale et récupère les abonnés du flux. Je n’ai pas trouvé à quel prix la vente a eu lieu.

Créez vos comptes Twitter pour vos marques, vos produits. Vite !

Comme vu il y a peu, une chaîne de caractères ne peut exister qu’une fois sur Twitter (voir le post ici). Afin d’éviter de racheter demain vos propres identités, il est plus efficace de passer rapidement à l’action.

Vous utiliserez votre compte Twitter ou non. Aujourd’hui ou demain. Mais dans tous les cas, vous serez propriétaire d’un actif potentiellement clef pour votre entreprise. Agissez, c’est gratuit.

TWITTER : Réservez vite votre nom de marque ! Il n’y a qu’une option à l’échelle mondiale pour votre nom.

12 nov

Twitter ne propose qu’un nom d’utilisateur par « chaîne de caractères »

Avec 11.5 Millions d’utilisateurs au Monde et 125 000 utilisateurs en France, Twitter est le media social à la plus forte progression mondiale.

Media d’émission et de dialogue, il devient un outil au service des commerçants. Normalement, il figurera demain dans la panoplie de tous les acteurs du multicanal.

Vous pouvez encore douter de sa pertinence, de la nécessité de l’intégrer dans votre démarche… OK !

Sachez que pour une chaîne de caractères, disons pour l’exemple COUBRAY, il n’existe à l’échelle mondiale qu’un compte disponible : COUBRAY.

L’exemple des premières marques françaises : beaucoup ont déjà perdu leur marque

Parmi les premiers annonceurs français, beaucoup ont laissé passer l’opportunité de bloquer leur marque. Aujourd’hui, ils doivent utiliser des « dérivés » de leur marque première pour exister sur Twitter.

Le premier annonceur français, Renault, voit ainsi son nom exploité par une personne japonaise. La marque au losange utilise donc pour ses différentes identités des marques composées. Cette démarche est évidement moins puissante et facile à communiquer qu’une capitalisation et un contrôle de la marque ombrelle.

RENAULT renault alternatives

D’autres grands, SFR, Peugeot, Citroën, Carrefour… se sont visiblement fait cybersquatter leur marque. Des comptes Twitter sont enregistrés à leur nom et ne montrent aucune activité.

SFR PEUGEOT CITROEN CARREFOUR

Des procédures sont envisageables pour récupérer les noms. Elles seront longues et coûteuses. On se rappelle les problèmes rencontrés par certaines sociétés à la fin des années 90 pour disposer de leur .com. Il a souvent été moins onéreux de passer des accords amiables avec les squatteurs.

Marques, individus, passez à l’action

Pour éviter tout désagrément, il est donc urgent de créer votre compte. L’ensemble de la démarche prend moins de 5 minutes.

Au moment de rédiger ce post, j’ai consulté les noms de sociétés amies ou de relations. Bonne nouvelle, beaucoup sont encore disponibles.

Que vous soyez une entreprise ou individu, vous protégerez ainsi votre identité numérique.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.